Lavement des pieds

Lavement des pieds

le 17/10/2019


Méditation Jn 13

Seigneur Jésus, dans un monde qui peut légitimement nous apparaître rude, tu nous redis par ce geste du lavement des pieds et par le don de ta vie jusqu’où va ton amour pour nous.

Alors que nous voulons que Ton évangile soit proclamé et reçu, que notre message porte, tu nous désignes la voie humble de l’abaissement pour nous rappeler la manière dont tu nourris l’homme par ton amour.

Pour te suivre, il nous faudra renoncer à nos critères si humains de réussite pour choisir une voie qui nous assure de te rencontrer : le service, l’exercice concret de la charité qui vérifie toute prière.

« Si donc moi, le Seigneur et le Maître, je vous ai lavé les pieds, nous dis-tu, vous aussi, vous devez vous laver les pieds les uns aux autres. »

Oui, Jésus, nous voulons répondre à ton invitation ce matin et refaire ce geste bouleversant qui resitue notre vie dans la cohérence du service. Ici, nul besoin de rendre compte de l’efficacité de notre métier de communicants, juste accepter de nous laisser faire.

Dans cette folie silencieuse où tu te mets à genoux devant l’homme, tu viens purifier notre image de Dieu. Qui pourrait craindre un Dieu qui se rend vulnérable à nos pieds ? Tu veux qu’à notre tout nous prenions le tablier de service pour que toute notre existence soit marquée par ton abaissement.

La radicalité à laquelle tu nous appelles ce matin est celle de la charité. Nous avons à retrouver notre « marque de fabrique » dans l’attachement à l’Evangile vécu que tu as accomplis. Toi seul, à genoux devant nous, peut nous révéler notre vocation d’enfants de Dieu au cœur de l’Eglise.

Donne-nous des racines profondes, des racines qui puisent aux sources du Salut pour tenir ferme y compris lorsque soufflent des vents contraires. Et face à la contradiction, nous sommes heureusement contraints de reconnaitre que nous n’échappons pas à l’exigence de conversion. Malgré notre bonne volonté, ta grâce est nécessaire. Car ce qui résiste en nous, c’est notre refus de nous laisser faire comme Pierre, c’est notre refus de mourir, y compris à nous-mêmes, c’est notre refus de la Croix. Or, l’amour... ton amour pour nous, Jésus, cet amour véritable va jusqu’à partager le sort de l’être aimé.

Nous pouvons parfois être pris d’effroi entre la vision quelque peu dénigrée de nous-mêmes et l’amour fou, l’amour infini que tu nous portes. Cette prise de conscience, ce vertige salutaire est bien souvent le point de départ nécessaire pour accepter de nous laisser faire ; enfin.

Tu prends soin du Corps dans ce silence. Et il n’y a que ton abaissement qui puisse nous élever. Se laisser aimer pour aimer, se laisser servir pour servir. Alors avec toi nous aimerons et servirons ; alors en toi nous aimerons servir !

Alors accorde nous, nous t’en prions Jésus, la joie d’être revivifié dans l’élan de notre baptême, de notre mission.

Père Emmanuel Coquet,
Membre de l’équipe de coordination de l’UCE 2019


Méditation Jn 13 - Lavement des pieds.pdf Méditation Jn 13 - Lavement des pieds